le plan de l'État pour sauver les discothèques

le plan de l’État pour sauver les discothèques

Parmi les plus touchés par la crise du Covid, les patrons de boîtes de nuit désespèrent. Depuis six mois, leurs établissements sont fermés et la réouverture n’est pas à l’ordre du jour. Alain Griset, secrétaire d’État aux PME, vole aujourd’hui à leur secours et va proposer un nouveau plan de soutien.

Dans deux jours, les patrons de boîtes vont risquer d’être expulsés des murs s’ils ne paient pas leurs loyers. Alain Griset va donc les rassurer en maintenant un moratoire pour éviter les expulsions. Le ministre devrait proposer une baisse de 25% des loyers.

Les gérants de discothèques s’engageraient à payer 75% du montant, les propriétaires auraient un avoir fiscal pour faire baisser leurs impôts en échange d’un loyer moins important et l’État prendrait 10 à 12% du montant à sa charge.

On craint malgré tout des fermetures en cascade. D’autant que le monde de la nuit est un modèle économique un peu particulier. Les banques soutiennent difficilement les entreprises, les patrons de boîtes de nuit ont donc l’habitude d’avoir un trésor de guerre, de l’argent de côté. Ils ont donc puisé dans cette trésorerie pour passer le printemps.

Un modèle économique particulier

Mais les discothèques bénéficient du fonds de solidarité et du Prêt Garanti de l’État, comme tout le secteur du tourisme, et ils ont même un soutien un peu plus important que la moyenne. Le fonds de solidarité pour les petites entreprises qui ont vu leur chiffre d’affaires baisser de plus de 50% revient à 1.500 euros par mois. Les discothèques, elles, avaient droit à 15.000 euros par mois maximum sur juin/juillet/août.

Alain Griset va donc prolonger cette aide qui est théoriquement terminée, une enveloppe de 50 à 55 millions d’euros par trimestre. Mais, comme toujours, il y a une différence entre le discours politique très volontariste et la réalité de terrain car, pour l’instant, les patrons de discothèques n’ont pas touché l’argent promis pour l’été. Cette aide doit justement leur permettre de régler leurs loyers.

82 dépôts de bilan

À Bercy, on reconnait le retard et on promet que tout va se débloquer dans les prochains jours. Pour l’heure, sur 1.600 établissements de nuit en France, 82 ont déposé le bilan et 300 sont actuellement en grande difficulté. 

Ce sont les petites structures qui sont fragiles. Or, plus de la moitié des discothèques accueillent moins de 300 fêtards en même temps. Ce secteur compte 40.000 salariés en direct plus autant d’emplois indirects avec les sociétés de gardiennage, qui fournissent  notamment les vigiles.

Les plus

Le prix du baril de pétrole est passé sous la barre des 40 dollars. Avant la crise, on était entre 60 et 70 dollars le baril. Les prix ont du mal à remonter depuis le confinement, preuve que l’économie repart très doucement.

La note

2/20 aux aspirateurs balai et aux téléviseurs,  conclusion à la lecture du 3ème baromètre Fnac/Darty sur la durabilité des produits électro-ménagers. Globalement, les constructeurs ont fait des efforts pour allonger la durée de vie des appareils en fournissant des pièces détachées… sauf pour les aspirateurs balai avec des batteries médiocres ou des téléviseurs dont la réparation coûte plus cher que d’acheter un nouveau modèle.

L’équipe de l’émission vous recommande


Lire la suite

Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go Top