l'interdiction de distribuer des repas aux migrants indigne

l’interdiction de distribuer des repas aux migrants indigne

La préfecture du Pas-de-Calais a annoncé jeudi 10 septembre l’interdiction jusqu’à fin septembre aux associations d’aide aux migrants non mandatées par l’État d’effectuer « toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires à Calais pour mettre fin aux troubles à l’ordre public et limiter les risques sanitaires liés à des rassemblements non déclarés ».

La préfecture considère en effet assurer « des prestations humanitaires suffisantes au regard des besoins de cette population notamment alimentaires ».

Une décision contestée par ces associations : « Il y a un prétexte sanitaire mais aux distributions de La Vie Active, l’association mandatée par l’État, c’est pareil, les gens sont les uns sur les autres« , a réagi François Guennoc, Vice-président de l’Auberge des migrants, qui indique distribuer chaque jour de 200 à 300 repas à des migrants sur un quai du centre-ville.

« Une décision inhumaine »

« Si l’État veut entasser les gens autour de l’hôpital« , site de distribution de La Vie Active, « où il y a déjà 700 personnes, il prend ses responsabilités, mais on va arriver à une situation pire que précédemment », a-t-il estimé.

Le président de l’association Salam, Jean-Claude Lenoir, a de son côté dénoncé « une décision inhumaine, une erreur humanitaire et une maladresse politique », pointant « une surenchère électoraliste par rapport au Rassemblement national ».

À La Vie Active, on indique que l’association distribue au total de 1.000 à 1.200 petits-déjeuners et autant de déjeuners chaque jour à Calais, sur deux lieux différents. L’association parvient à toucher « peut-être pas la totalité mais la majorité » des migrants présents à Calais.

La rédaction vous recommande


Lire la suite

Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go Top